Blog

Réflexions d'une psychologue noire

Le vécu du célibat chez les femmes d’origine africaine

Toute femme qui est née et a grandi en Afrique a reçue une enculturation spécifique concernant la réussite sociale.

Nos mères et tantes nous ont éduquées pour être de bonnes épouses et de bonnes mères.
Normal, elles n’ont fait que transmettre ce qu’elles ont reçues.

“Une femme doit se marier”, tel est le message implicite ou explicite qui est véhiculé chez les jeunes filles.

Afin de mieux comprendre cette recommandation, penchons-nous un instant sur les raisons invoquées pour motiver cet argumentaire.

Le mariage accorde un statut privilégié à la femme

Elle passe du statut de jeune fille à celui de femme, qui implique la responsabilité d’un foyer. Ce rite de passage lui confère une certaine place dans la société et lui assure le respect et la considération de la gent masculine… Et féminine.

Une femme mariée est une femme qui a réussi sa vie. Une femme célibataire est mal vue, peu importe sa réussite professionnelle.Tout ceci sous-entend que la réussite et le respect d’une femme sont forcément liés à son statut matrimonial.

Une femme africaine accomplie est donc censée avoir deux identités : celle d’épouse, et celle de mère.

Ce qui n’est pas mauvais en soi si la femme en question définit son accomplissement par le mariage. Il n’y a pas une seule manière de réussir sa vie. Chacun a ses objectifs et sa propre définition du bonheur. Le tout est de rester cohérent et de se sentir à l’aise dans ses choix.

Le problème se pose uniquement dans les cas ou le mariage devient un prix à gagner. On veut se marier pour de mauvaises raisons. Pour le regard des autres,  pour montrer  qu’on a aussi réussi.

Mais au fait, en quoi consiste le mariage?

Le mariage est un projet sérieux et le début d’une longue aventure. C’est pourquoi il nécessite réflexion et préparation.

Pour s’y engager, Il faut non seulement être prêt à différents niveaux, mais surtout, avoir rencontré un partenaire qui partage notre vision.

Ensuite, il y a encore tout un travail de découverte et d’accordage à faire pour évaluer la faisabilité d’un projet commun…appelé “mariage”.

L’amour et la volonté à eux seuls ne suffisent pas.

Plusieurs éléments sont nécessaires, notamment la compatibilité, la compréhension mutuelle, la poursuite des objectifs similaires, et la maturité des deux partenaires.

Faire un bon mariage implique donc de se mettre avec un partenaire qui nous convient, et à qui on convient. Raison pour laquelle, il ne faut pas se précipiter sur le premier venu. Il est important de savoir ce qu’on recherche exactement et de vérifier si c’est vraiment bon pour nous.

Nous nous accrochons parfois à des relations qui ne sont pas du tout bonnes pour nous. Mais nous insistons, jusqu’à ce que la réalité nous explose en plein visage.

L’amalgame entre réussite, mariage et bonheur

Or, ces trois notions ne sont pas toujours liées.

La réussite est multiforme et individuelle.

Le mariage quand à lui n’est pas toujours une réussite et encore moins un gage de bonheur.

Le bonheur, pour sa part, est un état d’esprit qui peut être induit par plusieurs facteurs dont le mariage.

Tout n’est donc pas noir, ou blanc. Le célibat, tout comme le mariage, est un statut. Et qui dit statut dit “identité sociale”. Rien à voir donc avec nos qualités intrinsèques.

La valeur d’une personne dépend plutôt de son essence, de sa richesse intérieure, et de ce qu’elle accompli dans sa vie.

Vouloir se marier est tout à fait noble  , mais vouloir se marier à tout prix est le reflet d’une grande peur et d’une profonde frustration: Peur de finir seule, peur du regard des autres, peur de vieillir, frustration de ne pas être “la femme de…”.

Pourtant, une prise de recul est parfois nécessaire pour évaluer ce qui manque à notre vie. Le mariage n’est pas LA solution à un problème. Le mariage ne rend pas heureux.

Il est préférable de travailler à son épanouissement avant de chercher à se marier. Ainsi on entre dans le mariage avec une notion de partage et non de manque à combler.

Apprendre à se connaître et à identifier ses besoins

Si après votre introspection, vous estimez que votre bonheur passe par le fait d’être mariée et d’avoir des enfants, alors, prenez le temps de travailler sur vous même afin de développer les qualités que vous recherchez chez votre futur partenaire. Selon la loi de l’attraction, on attire toujours ce qu’on émet.

Si par contre, vous estimez que votre bonheur passe par l’accomplissement de vos rêves et projets professionnels. Alors battez-vous pour développer vos compétences et vous faire connaître. Créez votre propre réseau et demandez de l’aide en cas de besoin.

Quel que soit votre choix, tout est question de priorité.

Mariage ou célibat?

Le mariage se fait à deux. C’est une décision qui ne dépend pas que de vous. Se ronger les sangs est donc totalement inutile car vous ne forcerez personne à vous épouser.

Qui plus est, une femme mariée n’a pas plus de valeur qu’une femme célibataire. Elle a juste un statut différent.

Ne vous comparez donc plus aux autres. A chacun sa destinée. Concentrez vous sur la vôtre et n’idéalisez rien. Le mariage et le célibat recouvrent des réalités totalement disparates.

Non seulement tout le monde ne se marie pas pour les mêmes raisons, mais tous les célibats ne se ressemblent pas.

Les trajectoires de vie sont différentes et totalement subjectives.

De mon point de vue, il serait beaucoup plus juste de parler “des mariages” et “des célibats”.

S’il est vrai que le mariage ne dépend pas que de vous, la bonne nouvelle est que vous avez deux domaines de votre vie sur lesquels vous avez un certain contrôle: votre réussite professionnelle et votre développement personnel.

Et le ressenti?

Peu importe vos choix et décisions, le plus important est d’être épanouie et en accord avec vos valeurs.

Des milliers de femmes ne se sont jamais mariées et/ou n’ont pas eu d’enfants. Ont-elles été malheureuses pour autant? Je ne pense pas.

Tout dépend de l’interprétation que nous donnons à notre situation.

“Si je pense que j’ai raté ma vie parce que je ne suis pas mariée, alors je ne pourrais vivre que de grosses douleurs. Amertume, jalousie et dépression seront mes meilleures amies.

Par contre, si je pense que le mariage est une voie comme une autre pouvant me mener au bonheur, alors je suis déjà plus flexible et il y a peu de chances pour que je vive un sentiment d’échec.”

La pensée engendre toujours l’émotion correspondante. C’est une loi.

Cultivez des pensées négatives, et vous vivrez des émotions désagréables.

Des pensées positives quand à elles contribuent à votre équilibre émotionnel et ouvrent des tas de possibilités. Il y a toujours des alternatives.

Apprendre à relativiser est donc une compétence à développer si on veut être heureux.

Il est beaucoup plus sage de mettre son énergie dans la poursuite du bonheur que dans la poursuite du mariage (sauf si bien sûr nous considérons  le mariage comme une voie obligée pour notre épanouissement).

Ma vision

Le célibat n’est pas synonyme d’échec. Le mariage n’est pas synonyme de réussite.

L’échec c’est ne pas savoir qui on est et où on va. La réussite c’est trouver sa destinée et l’accomplir.

Les moyens pour y arriver sont nombreux et divers. Trouvez les vôtres.

S’affranchir du besoin de reconnaissance et d’approbation sociale constitue déjà un premier pas

 

Noire&Psy

Please follow and like us:
error

Write a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afrique, la dépravation des moeurs chez les jeunes

J’ai pris connaissance il y a quelques jours d’une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux et qui montre plusieurs …

Pourquoi personne ne veut m’épouser? quand célibat rime avec dépression

Mieux vaut être seul(e) que mal accompagné(e) n’est-ce pas? nous semblons en général tous d’accord sur ce point. …

Femmes immigrées d’origine africaine – la vulnérabilité des mères célibataires

Être mère célibataire n’est pas du tout facile, surtout quand on vit loin de chez soi. La parentalité (aptitude à …