Blog

Réflexions d'une psychologue noire

Quelle est votre attitude face aux difficultés de la vie?

Comment réagissez-vous au changement? quelle est votre stratégie de résolution de problèmes?

Très souvent on se retrouve dans des situations où nous devons faire des choix. La tendance naturelle de l’être humain le pousse à rechercher des certitudes, et ainsi d’éviter le risque, voire de le diminuer au maximum.

Toutefois, la plupart de nos échecs résulte de l’inefficacité et de l’inadaptation des comportement adoptés pour faire face à nos difficultés;

Alors, comment faire le “bon choix”?

Améliorer son sentiment d’efficacité personnelle (SEP)

Ce concept désigne la croyance d’un individu en sa capacité de réaliser avec succès une tâche, un apprentissage, un défi ou un changement. C’est ce qui motive une personne à s’engager dans l’action et à persévérer pour l’atteinte de son objectif.

Le SEP améliore la capacité à résoudre les problèmes et à prévenir les situations stressantes dans la vie.Il influence les accomplissements et le bien-être de plusieurs façons.

En règle générale, un fort SEP amène à se fixer de meilleurs buts, à faire plus d’efforts, à persévérer davantage et à mieux se remettre des échecs. Par contre, un faible SEP est souvent un élément important de la dépression.

Comment se développe t-il?

1- L’expérience: Les expériences personnelles, de réussites ou d’échecs, sont les plus influentes sur le sentiment d’efficacité.
Moralité: souvenez-vous toujours de vos succès! si vous avez réussi une fois, ça prouve que vous avez en vous des dispositions pour pouvoir réussir une seconde fois.
Travaillez plutôt sur vos points forts, améliorez ce que vous faites déjà bien et vous serez le meilleur dans votre domaine.

2- L’observation d’autrui: Observer quelqu’un d’autre réussir à atteindre un but augmente le sentiment d’une personne qu’elle peut réussir elle aussi.
Moralité: Entourez-vous de personnes nutritives, qui ont des choses à vous apprendre, posez des questions à ceux qui ont réussi, lisez leurs témoignages et reproduisez leurs actions.

3- La persuasion sociale: Il s’agit des encouragements ou découragements.

Il est généralement plus facile de diminuer le sentiment d’efficacité personnelle de quelqu’un que de l’améliorer.

Moralité: Évitez les personnes toxiques, qui ne croient pas en vous et qui vous envoient des messages négatifs sur vous mêmes.

4- Les facteurs physiologiques et émotifs: Les gens se fient aussi en partie à leurs états émotifs et physiologiques pour juger de leur capacité. Ils interprètent leurs réactions de stress et de tension comme un signe de vulnérabilité. L’humeur affecte également les jugements sur l’efficacité personnelle.

Moralité: Faites toujours la différence entre vos émotions (ce que vous ressentez) et les faits (la réalité). Restez objectifs en toutes circonstances, et ne prenez que des décisions sur base de faits concrets, observables et vérifiables.

Les personnes qui ont un sentiment d’efficacité personnelle élevé ont tendance à avoir une meilleure estime de soi et à être plus optimiste. Elles ont aussi tendance à avoir une meilleure vie sociale et à moins souffrir d’anxiété et de dépression.

Alors, où en êtes-vous dans votre SEP (sentiment d’efficacité personnelle)?

 

Noire&Psy

Please follow and like us:

Write a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Non, je ne veux pas être forte, permettez-moi juste d’être humaine

Sois forte, prends sur toi, tiens le coup. Autant de paroles bienveillantes que nous entendons souvent de la part de nos …

Afrique, la dépravation des moeurs chez les jeunes

J’ai pris connaissance il y a quelques jours d’une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux et qui montre plusieurs …

Pourquoi personne ne veut m’épouser? quand célibat rime avec dépression

Mieux vaut être seul(e) que mal accompagné(e) n’est-ce pas? nous semblons en général tous d’accord sur ce point. …