Blog

Réflexions d'une psychologue noire

Idées suicidaires, tentatives de suicide et suicide. Les noirs aussi sont concernés

Le suicide comme réalité peut être considéré comme un sujet “tabou” dans les communautés d’origine africaine. Tout le monde sait que ça existe, mais on n’en parle pas ou alors très peu. Quand bien même nous apprenons qu’une personne  s’est donnée la mort, nous sommes surpris d’apprendre que cette personne était d’origine africaine.

Il est assez difficile pour beaucoup d’entre nous de comprendre qu’une personne puisse se suicider. Et cela peu importe le problème qu’il peut avoir ou la souffrance dont il peut être victime. Nous tombons en général très vite dans le jugement et les préjugés. On l’accuse d’avoir voulu faire comme les “blancs”, parce que nous les noirs, on ne se suicide pas.

Cette croyance, bien ancrée dans l’inconscient collectif, trouve ses origines dans notre éducation et notre rapport à la mort.

Il y a quelques années, j’ai assisté à une scène qui m’a beaucoup impressionnée. Un voisin avait été retrouvé mort et son corps était exposé dans sa cour. La foule s’empressait autour du cadavre, qui était par terre, sans cercueil. Ce qui m’a frappé à l’époque, c’est l’ambiance qui régnait dans cette cour. Personne ne pleurait, pas même sa famille. Les visages étaient soucieux, interrogateurs, renfrognés. C’était du “jamais vu”, pour employer l’expression des badauds. Read more

Je veux que ma vie change, mais … ne me demandez surtout pas de changer

A certains moments de la vie, il peut nous arriver d’être insatisfaits, malheureux ou totalement perdus. Dans ces instants troubles, notre vie ne nous convient plus et on aimerait tellement que les choses changent. Ce dont nous nous accommodions hier, devient tout à coup pénible à supporter, difficile à vivre.

Il peut s’agir d’une situation personnelle ou professionnelle, d’une relation affective ou amoureuse,  ou encore d’une expérience douloureuse vécue dans notre passé.

Toutefois, avoir envie de changer n’est pas synonyme de VOULOIR changer. L’envie se résume juste à un souhait, un désir, une espérance. Et en tant que tel, donne rarement naissance à l’action.

La VOLONTÉ par contre, est une décision qui est suivie d’un plan d’action concret. Celui qui veut vraiment changer s’en donne les moyens et est prêt à entamer la démarche qui pourra l’aider à y arriver.

L’erreur consistera à vouloir que les autres changent, ou à attendre que les choses évoluent spontanément. Sans aucun effort de notre part. On se plaint et on attend le changement que nous ne sommes pourtant pas prêts à effectuer en nous.

Beaucoup se plaignent, mais très peu veulent vraiment changer. Read more

Il suffit d’une seule personne, pour faire de ta vie un enfer ou un paradis

Plus j’avance dans la vie, plus je me rends compte du pouvoir de nos choix. Dans cette longue traversée qu’est notre existence sur terre, très peu de choses semblent vraiment arriver par hasard. Non pas par la force de la providence, mais beaucoup plus comme une conséquence des décisions que nous avons prises et des actes que nous avons posés.

De par notre nature sociale, nous pouvons difficilement vivre sans côtoyer le monde qui nous entoure. Or, ce monde est constitué de personnes susceptibles d’avoir des intentions plus ou moins nobles à notre égard. Et même si nous en sommes conscients, il arrive fréquemment que nous nous accommodions du “danger”.

Bien qu’il soit difficile d’admettre qu’un mari, une femme, un fils, une fille, un frère, une sœur, un ami  ou une amie puisse mijoter des plans destructeurs à notre égard, cela n’en demeure pas moins vrai pour autant. Plusieurs signaux nous informent souvent des motivations réelles de ces personnes. Mais… on refuse de les voir, contribuant ainsi (sans le savoir) à ce qui pourra être notre propre chute.

Savoir choisir nos amis, partenaires, confidents ou associés, est une qualité qui sur le long terme ne peut que s’avérer bénéfique pour notre réussite et notre qualité de vie. Read more

Je suis noir(e) et je fais une dépression. Comment est-ce possible? qui peut m’aider?

La dépression est une maladie qui peut avoir des conséquences plus ou moins graves sur la santé mentale, si elle n’est pas prise en charge assez tôt.

Il existe toutefois une différence entre  “une dépression” et “une déprime”.

La déprime est un changement d’humeur temporaire provoqué par des circonstances désagréables. Elle se caractérise par la tristesse, une baisse de motivation, « un moral dans les chaussettes », ou encore un découragement global.

La vie n’étant pas un long fleuve tranquille, tout le monde déprime à un moment ou à un autre. C’est donc un ÉTAT  « normal » et habituel chez les êtres humains. Elle dure en général quelques jours et on s’en remet spontanément.

Contrairement à la dépression, elle n’entraîne pas un processus de dévaluation personnelle.

La dépression par contre est une MALADIE. Et qui dit maladie dit prise en charge psychologique ou médicale en fonction de la gravité des symptômes.

Elle se caractérise par une grande détresse, une souffrance  profonde, ainsi qu’un sentiment global d’impuissance. Elle peut avoir une forme légère, modérée ou sévère.

Celui qui fait une dépression perd de l’intérêt pour le monde extérieur. Il se replie sur lui-même  et rumine sans cesse ses idées noires. Il veut rester SEUL. Read more

Insultes, menaces, humiliations. Etes-vous victime de violence psychologique dans votre couple?

La violence psychologique peut être considérée comme une stratégie de destruction insidieuse réalisée par une personne vis à vis d’ une autre.  Follingstand et Dehart (2000) la définissent comme “la destruction systémique de l’estime de soi ou du sentiment de sécurité d’une personne, qui survient dans des relations où il y a des différences de pouvoir et de contrôle”.

Elle n’est certes pas aussi visible que la violence physique, mais elle existe néanmoins et fait de nombreux dégâts.On peut la retrouver dans différentes situations, à savoir: à l’école, au travail ou en famille.

Lorsqu’elle est vécue au sein du couple, elle aboutit à l’installation progressive d’une relation de type dominant-dominé.

La violence psychologique est toutefois à différencier des actes isolés ou des situations conflictuelles temporaires. Elle se caractérise par la fréquence et la durée.

C’est un ensemble de comportements abusifs, intentionnels, prolongés et répétés, à l’égard d’une personne précise. Ce faisant, la victime finit par perdre totalement l’estime d’elle-même et se retrouve au fil du temps, prisonnière des sentiments comme la culpabilité, la honte, et l’angoisse. Read more

L’évolution du sentiment amoureux. Pourquoi je crois que mon/ma partenaire a changé?

Nous souhaitons tous vivre avec une personne qui pourra combler notre besoin de plaire et d’être aimé. Nous souhaitons partager nos joies et nos peines, nos réussites et nos échecs avec cette personne qu’on aura choisie.

Deux personnes qui se rencontrent c’est deux attentes, deux projets de vie, mais aussi deux passés et deux inconscients qui interagissent et s’affrontent. Tout n’est donc pas toujours aussi simple.
Avant de parler “sentiments” avec son/sa partenaire, il est essentiel de connaître les différentes étapes du processus amoureux.

Ce dernier peut être caractérisé par 3 grandes phases: la fusion, la différenciation et l’engagement véritable.

Seules les personnes qui arrivent à vivre la différenciation peuvent évoluer de manière positive en tant que couple. Read more

La dépendance affective ou le fait de compter excessivement sur l’autre pour nous rendre heureux(se)

Un amour parental absent ou insuffisant dans l’enfance est un facteur propice à la blessure d’abandon.

Pour se développer harmonieusement, un enfant a besoin de l’amour inconditionnel de ses deux parents. Si ces derniers sont absents, indifférents ou émotionnellement indisponibles, l’enfant se sentira “abandonné”, “rejeté” et mal aimé.

Il aura également du mal à développer une bonne estime de soi; Et à l’âge adulte, il est fort probable qu’il souffre de dépendance affective.
La dépendance affective peut se définir comme “la vie à travers l’autre”.
La personne qui en souffre veut “être aimée de manière inconditionnelle” par son partenaire.

Elle a un besoin avide d’attention, de reconnaissance et d’émotions fortes.En outre, elle vit dans la peur constante d’être quittée, de se retrouver seule et vide. Read more

Coup de cœur – Coup de raison, lequel de ces couples a le plus de chances de fonctionner?

Tout commence par une rencontre,  ensuite on fait connaissance, puis on décide de se fréquenter ou pas. La décision de former un couple est liée aux attentes et besoins respectifs “du moment”. C’est pourquoi tous les couples ne se ressemblent pas. Ils ont chacun leur histoire, leur vécu et leur trajectoire.

Certaines personnes mettent des mois avant de s’engager, tandis que d’autres le font instantanément.

Toutefois, le temps qu’on met pour s’engager dans une relation ne préjuge en rien la réussite de cette dernière. Qu’on prenne 1 an ou 1 mois, si certaines conditions ne sont pas réunies dès le départ, les chances pour que la relation fonctionne sont sérieusement compromises.

Quels sont donc les facteurs qui peuvent influencer la réussite ou l’échec d’une relation de couple?

Pour répondre à cette question, il va falloir revenir à la base, à savoir , qu’est-ce qui nous attire vraiment chez l’autre? pourquoi veut – on se mettre avec lui/elle?

Tout individu, autant qu’il est, a une manière précise de tomber en  amour. Cette manière constitue ce qu’on peut appeler son “profil affectif”. Il repose à la fois sur ses besoins d’adultes, ses blessures d’enfance et sa maturité du moment. Read more

Je croyais que c’était mon ami(e), il/elle m’a profondément déçu(e)

L’amitié tout comme l’amour a toujours fait couler beaucoup d’encre. Entre jalousie, déception et manipulation, on ne sait parfois plus à qui on a à faire.

Qui n’a jamais été déçu par un ami? Lequel d’entre nous ne s’est jamais senti trahi ou abandonné au moment où il en avait le plus besoin?

Non pas que ces amis là soient forcément mauvais, mais parfois à cause de notre tendance à idéaliser les relations humaines.

Quand il s’agit des personnes qu’on estime ou pour qui nous avons de l’affection, nous sommes en général “aveugles”. Or, les choses arrivent rarement par hasard.

Il y’a toujours des signes précurseurs que nous avons minimisé ou ignorés. Trop occupés à vouloir faire de la relation ce que nous voulons qu’elle soit.

L’amitié peut être une source de bonheur ou une source de souffrance.

Le chagrin s’installe parce que nous nous sommes attachés à la personne et que la désillusion est inattendue et brutale.

Pour être considérée comme de l’amitié, la relation doit être réciproque et basée sur de bonnes intentions.

Vous pouvez pensez que X est votre ami, alors qu’il ne voit en vous qu’une connaissance, un camarade de classe, un collègue ou un voisin.

Tous ceux qui viennent vers vous ne sont pas forcément intéressés par votre amitié. Read more

Souffrez-vous de la blessure d’abandon dans vos relations?

Tout au cours de notre développement, nos parents, nos partenaires ou toute autre personne à laquelle nous étions attachés nous ont blessé sans le vouloir.

La plupart du temps, ils l’ont fait parce qu’ils étaient eux-mêmes blessés et exprimaient leurs souffrances profondes au travers de leurs comportements. Etant atteints à notre tour, nous impactons nos relations présentes de la même manière que nous avons été impactés par eux.

C’est ainsi que vont se construire et se transmettre des chaînes de souffrance entre nous, nos enfants et nos partenaires.

Ces blessures émotionnelles comme on les appelle, vont finir par conditionner nos choix, orienter notre comportement et déterminer notre schéma affectif. Autrement dit, la manière dont nous entrons en relation avec les autres, la manière dont nous aimons, et la manière dont nous voulons être aimés sont fortement liées à nos souffrances antérieures.

Nos relations sont donc le reflet de nos blessures et de nos peurs, car une personne blessée fera absolument tout pour éviter de revivre ce qu’elle a déjà vécu. Par conséquent, notre personnalité va évoluer en fonction de nos mécanismes de défense et nous couper de notre vrai soi.

Nous allons afficher ce qu’on appelle un FAUX SELF. Read more

Afrique, la dépravation des moeurs chez les jeunes

J’ai pris connaissance il y a quelques jours d’une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux et qui montre plusieurs …

Pourquoi personne ne veut m’épouser? quand célibat rime avec dépression

Mieux vaut être seul(e) que mal accompagné(e) n’est-ce pas? nous semblons en général tous d’accord sur ce point. …

Femmes immigrées d’origine africaine – la vulnérabilité des mères célibataires

Être mère célibataire n’est pas du tout facile, surtout quand on vit loin de chez soi. La parentalité (aptitude à …